h LSDreams - 02.3: Les diamants de la Mescaline, (suite et fin)

   
  LSDreams
  02.3: Les diamants de la
Mescaline, (suite et fin)
 
 

Les diamants de la Mescaline




(suite et fin)


  En inspectant un peu partout à
l’environ chaque marche de l’escalier
de bois peint, et en tentant de
reconnaître la véritable nature de ces ornements qu’étaient devenues
les ombres imprécises qui
recouvraient ces murs.



Le moment vint où je fus légèrement
surpris de me trouver subitement
sur le palier de l’étage et d’y découvrir
B.L. debout et silencieux. Il semblait être confronté à un mystère embarradssant qu'il tentait vainement d'élucider.
Je crois que j’ai vite reporté mon regard
sur le mur pour revoir les diamants,
puis, je crois lui avoir dit une banalité
dans le genre de « Ah, c'est toi?! ».
Ensuite je me suis à demi-tourné,
j’ai bougé un bras en le levant un
peu vers le mur et puis je lui ai demandé :
-- est-ce que tu les vois?
Il m’a regardé en essayant de
reconnaître la situation, il a froncé
le sourcil, puis il a cherché et trouvé dans
sa mémoire ce qu'il voulait me demander :
--Quoi ?
Embarrassé, je me tournai vers le mur
en comprenant qu’il ne les voyait pas ce que je voyais, puis je pointai de nouveau
l’index vers les diamants, 
parce que je lui devais une réponse,
mais cela m’ennuya d’en discuter plus
avant parce que je le croyais rendu
à son état normal alors qu’il était en plein
sur le trip et qu’il éprouvait d’énormes difficultés à s’arracher à ses visions et à essayer de me comprendre.



Pire encore, il ne put pas réagir
spontanément et dut d’abord
reconnaître cette nouvelle situation
qui venait l’arracher d’un monde que
lui seul pouvait voir et ensuite trouver un
sens aux paroles qui lui étaient adressées
et enfin faire un retour à regret vers
sa mémoire habituelle afin d’y puiser
une réponse raisonnable.
-- Les diamants,
lui réponds-je sans espoir d'être compris.
Il leva son regard vers le mur en s'efforçant de comprendre ce qu’il était censé comprendre.
Ah, il avait enfin compris.
Non, car il m’a de nouveau regardé en semblant préférer se ré-concentrer sur
son trip énigmatique.
Si, il avait compris, parce qu’il avait
légèrement secoué la tête avant de
retourner à l’état dans lequel
je l’avais trouvé auparavant.



S.T. apparut brièvement et nous
regarda distraitement, en maitre de céans
qui vient s’enquérir de l’aise de ses invités,
puis il tenta d’apporter sa contribution
à notre conversation - qu'il semblait juger intéressante et cultivée, et
proférant un « hon ?! » duquel perçait
déjà le doute de l’utilité de cette
amorce de conversation,
sachant déjà que le trip ne le
lui permettrait pas.
Nous nous sommes séparés dans des directions différentes en laissant B.L.
debout à la même place.
Je me suis assis en tailleur devant une
petite fenêtre basse dans une minuscule mansarde dont la porte qui donnait sur le
palier était grand ouverte et je me mis à contempler pendant un petit
moment une petite cour voisine
qui était déserte.



Puis, j’ai descendu l’escalier et j’ai vu
qu’il commençait à faire jour dehors.
Enfin, je suis parti et je ne sais pas
comment je suis rentré chez moi,
mais je suis sûr que je suis retourné
chez moi, seulement je ne saurai jamais
ce qui est arrivé après que j’eusse fermé
la porte de la petite maison derrière moi
en en sortant
et le moment où
je me suis réveillé dans mon lit ensoleillé,

très tard dans la matinée de ce jour-là.



Suite en prochaine page:
Le mauvais trip de Schackie.





 


 

 
  Entrées: 52542 visiteurs Merci pour votre visite !